Imprimer

Selon le Président de la CNOP et ROPPA, Ibrahima Coulibaly et le géographe Laurent Bossard, la région doit construire son avenir sur ses ressources naturelles, humaines et culturelles, et non dans la charité internationale. Le Sahel est malade. Les symptômes de cette maladie désormais chronique sont l’instabilité, les violences terroristes et intercommunautaires, les migrations, les trafics illicites.