• Labour du champs

    Labour du champs de riz avec un motoculteur

  • Décorticage de riz

    Décorticage de riz

  • Contre les OGM

    Mobilisation contre les OGM

  • agro-écologie

    agro-écologie

  • Stop aux accaparement des terres

    Stop aux accaparement des terres

  • Bétails

    Bétails

  • Champs de sorgho

    Champs de sorgho

  • Répiquage de riz à Niono

    Répiquage de riz à Niono

  • Régime de banane

    Régime de banane

  • Poisson

    Poisson

  • Forum de kolongo

    Forum de kolongo contre les accaparements des terres

  • Produits maraîchers

    Produits maraîchers

  • Femmes rurales

    Femmes rurales

  • Siège CNOP

    Siège CNOP

  • Lait

    Lait

La Fédération Nationale des Femmes Rurales (FENAFER) est une association apolitique indépendante, laïque et non confessionnelles née de la volonté et de la solidarité des femmes rurales qui ayant constaté la dégradation progressive de leur situation ont jugé nécessaire de se regroupées.

Les Objectifs globaux de la FENAFER

• Augmenter la production agricole,

• Assurer la sécurité alimentaire,

• Réduire la pauvreté.

Les objectifs spécifiques :

• Former et informer la majorité des femmes rurales

• Equiper les femmes rurales

• Lutter contre le Sida et le paludisme

• Développer les filières de productions

• Réaliser des points d’eau

• Protéger l’environnement

Les atouts : L’effectif, la solidarité, l’engagement.

Les ennemis : Le sida, le paludisme, le sous-équipement

GROUPES CIBLES

Les interventions de la FENAFER concernent spécifiquement les femmes exerçant des activités rurales dans les domaines de l’agriculture, l’élevage, la pêche, la foresterie et l’artisanat.

DOMAINES D’INTERVENTION

Les domaines d’intervention de la FENAFER sont :
La formation, l’équipement, la santé, l’accès à l’eau, la construction d’infrastructures, le suivi-évaluation

ZONES D’INTERVENTION

Les activités de la FENAFER couvrent l’ensemble du territoire malien: Kayes, Koulikoro, Sikasso, Ségou, Mopti, Tombouctou, Gao, Kidal et le district de Bamako.

STRATEGIES DE MISE EN ŒUVRE

La stratégie d’intervention de la FENAFER est fondamentalement basée sur le renforcement des capacités organisationnelles par la formation, l’information et l’équipement des femmes rurales pour augmenter et diversifier les productions agricoles. Pour ce faire la FENAFER va développer un partenariat dynamique avec les partenaires au développement, les ONG et associations à travers le monde. L’accès à l’eau potable, le Sida et le paludisme étant des menaces graves et des contraintes déterminantes à l’atteinte de nos objectifs, l’association fournira des efforts importants de sensibilisation et de formation de proximité avec l’appui des partenaires afin de lever toutes ces contraintes. La mise en place d’un mécanisme élaboré souple et adapté de micro crédit autogéré par et pour les femmes rurales sous-tendra cette stratégie afin d’accroitre les revenus des femmes et impulser véritablement la mise en œuvre de la stratégie Nationale de Lutte Contre la Pauvreté. L’organisation de foire internationales et les visites d’échanges internationales vont permettre à la FENAFER de développer ses activités et de préparer et mettre en œuvre un programme de leadership, plaidoyer/ lobbying qui lui ouvrirons la voie vers l’autofinancement.

COMPOSITION, ORGANISATION

La Fédération Nationale des Femmes Rurales comprend 9 Associations professionnelles des femmes rurales des régions, 46 associations de femmes rurales des cercles, et 703 associations communales de femmes rurales en perspectives.

MECANISME DE GESTION DE LA FENAFER

La FENAFER est gérée avec toute la rigueur et la transparence requise pour atteindre les objectifs visés et cultiver l’équité et l’égalité nécessaires pour maintenir la solidarité associative l’un des atouts majeurs ayants prévalus à sa création. Un compte ouvert à la Banque Malienne de Solidarité est cosigné par la Présidente et la Trésorière. Les fonds versés et ou investis sont surveillés par un comité de surveillance indépendant de cinq membres présidé par une présidente formée à cet effet.

 

Adresse: Faladié cité des Coopérants- Tel: (223) 76 22 67 05 / 79 43 43 97 - email: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. - Bamako, Mali

L’Association pour la Promotion des Filières Agricoles a été créée à la suite des recommandations de l’Atelier de Sélingué tenu les 19, 20 et 21 janvier 2001. Cet atelier a regroupé plus de 60 participants composés des Représentants du Ministère du Développement Rural, de la Banque Mondiale, de l’APCAM, du personnel de l’APROFA en place, des partenaires techniques de l’APROFA, des autres intervenants dans la valorisation des produits agricoles (CAE, PNIR, caisses de crédit et banques).

Ces recommandations visaient à ce que l’APROFA soit vue comme un instrument de développement au service des opérateurs et devienne la propriété de la communauté des intervenants regroupés à l’intérieur d’une institution à but non lucratif.

RECONNAISSANCE OFFICIELLE

L'APROFA a été reconnue officiellemnt le 13 juillet 2001 suivant récépissé N° 0502 délivré par le Ministre de l’Administration Territoriale et des Collectivités locales.

Le but visé par l’APROFA est de permettre aux exploitants des filières agricoles du Mali tant en amont qu’en aval de parvenir à développer leurs activités de façon durable, sur les plans technique, commercial et financier par une professionnalisation de leurs activités et une adéquation quantitative et qualitative de la production.

Sa finalité est la réduction de la pauvreté. Le constat qui en sera fait sera : • L’augmentation et la distribution équitable de la production, de la productivité et du revenu des populations rurales et urbaines impliquées dans les filières agricoles.

Cela se traduira par :

  • La croissance du volume et de la valeur par catégorie de production agricole ; 
  • L’indice du prix au producteur ;
  • Le nombre et la valeur des investissements dans les filières appuyées ;
  • L’emploi dans les filières agricoles;
  • L’indice du pourcentage de redistribution de la valeur ajoutée en milieu rural.

ACTIONS MENEES :

  • Missions d’information et de sensibilisation par les membres fondateurs dans les 7 cercles de chacune des régions couvertes par les activités de l’Agence, à savoir : Koulikoro, Ségou, Sikasso et les 6 Communes du district de Bamako.

MISE EN PLACE DES BUREAUX REGIONAUX

  • Koulikoro : le 20 août 2001 à la Chambre Régionale d’Agriculture sous la présidence du Représentant de Monsieur le Haut Commissaire de la Région avec la participation de l’APCAM. Ségou : le 22 août 2001 à la Chambre Régionale d’Agriculture sous la présidence effective de Monsieur le Haut Commissaire de la Région avec la participation de l’APCAM.
  • Sikasso : le 25 août 2001 à la Chambre Régionale d’Agriculture sous la présidence effective de Monsieur le Haut commissaire de la Région avec la participation de l’APCAM.
  • Bamako : le 8 septembre 2001 à l’Agence APROFA.
  • Participation à l’organisation et à la remise d’intrants aux maraîchers des villes sites de la CAN et de l’ABC ;
  • Participation à la FIARA 2004 de Dakar à travers l’ADEF (Association pour le Développement économique de la femme).
  • Organisation d’ateliers sur le renforcement des capacités des membres et responsables (formations en gestion d’entreprise et en plaidoyer et lobbying en 2004).

Adresse: Balabougou Sema Gexco, rue 158, porte 16- Tel: (223) 20 24 40 38/ 66 72 55 77/ 66 78 51 20 - Email: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 

PREAMBULE

Le milieu pêcheurs professionnel était une structure sociale traditionnelle très forte et équilibrée caractérisée par le nomadisme fluvial à la recherche des lieux poissonneux et paisibles. La solidarité entre les pêcheurs et la vie en communauté était de règle. Aujourd’hui le monde de la pêche connaît une mutation socio-économique et socioculturelle très profonde suite à la persistance de la sécheresse et aux effets néfastes des aménagements hydro-agricoles et hydro-électroniques qui se traduisent par : La diminution des crues des fleuves et l’assèchement précoce de certaines marres entraînant une chute spectaculaire de la production piscicole.

  • La multiplication des conflits sociaux entre pêcheurs et agriculteurs d’une part et entre pêcheurs et éleveurs d’autre part, communautés qui vivaient jusque là en parfaite harmonie.
  • Une accentuation de l’exode rural des pêcheurs vers les grands centres du Mali voire des pays étrangers entraînant l’abandon total de certains villages dans le delta central. Face à cette situation critique qui a suscité un sentiment de frustration voire de marginalisation des pêcheurs, nous avons décidé de créer une organisation dénommée « Association des Pêcheurs Résident au Mali » dont les Statuts et Règlement Intérieur viennent d’être amendés par le Congrès constitutif. Son sigle est APRAM. Son emblème est le capitaine (lattes niliticus). Elle est laïque et apolitique.

OBJECTIFS

L’APRAM a pour objectifs :

  • D’établir et de maintenir des liens de solidarité et d’entraide entre tous les pêcheurs maliens d’une part et ceux des sous-régions d’autre part ;
  • D’assurer la promotion économique, sociale et culturelle des membres ;
  • De défendre en tout lieu les intérêts socioprofessionnels des membres ;
  • De promouvoir la pêche, la pisciculture et l’aquaculture au Mali ;
  • D’éduquer et de sensibiliser les populations en faveur d’une exploitation rationnelle des ressources naturelles en général et des ressources piscicoles en particulier ;
  • De susciter la création de Groupement d’Intérêt Economique (GIE), des groupements Associatifs, coopératifs au niveau des structures de base ;
  • De servir de facilitateur entre les structures de l’Association et les bailleurs de fonds ;
  • D’organiser des séminaires et des ateliers de formation dans le but d’améliorer leur capacité de gestion ;
  • D’organiser des sessions d’alphabétisation en langues nationales,
  • De promouvoir les activités des femmes de la filière poisson,
  • De collaborer avec l’administration pour une application correcte des législations et de réglementation régissant la pêche en tenant compte des coutumes et traditions.

Adresse : Bourse de travail Bamako-Mali Tel : 76 30 11 57 / 79 41 67 05

Objectifs spécifiques de l’AOPP

Pour le monde paysan : Initier la mise en place d’un espace de concertation national entre organisations paysannes, émanant de structures de concertation régionales présentes dans toutes les régions du Mali, permettant au mouvement paysan de se positionner en interlocuteur légitime et représentatif, face à l’État, aux partenaires au développement et autres professions du secteur de l’agriculture.

Au niveau de l’AOPP:

  • Consolider l’AOPP en tant qu’espace de débats, de réflexion et d’actions collectives pour les OP qui la composent et renforcer sa légitimité et sa crédibilité auprès de l’Etat, des partenaires au développement et des autres professions du secteur de l’agriculture ;
  • Conduire et réussir des actions pilotes à la base et s’en servir comme argumentaires lors des négociations avec les pouvoirs publics.

Au niveau des producteurs et des OP de base membres de l’AOPP :

  • Renforcer les capacités techniques, économiques, d’analyse et de négociation des producteurs et la dynamique organisationnelle des OP membres

RÔLES

L’AOPP a deux rôles essentiels à savoir :

  • La défense des intérêts des producteurs au niveau des instances politiques régionales, nationales et internationales ;
  • La préparation des producteurs et leurs organisations à faire face à leurs nouvelles responsabilités dans la gestion des filières agricoles.

Organisation Généraliste, l’AOPP compte aujourd’hui plus de 210 OP adhérentes : syndicats, coopératives, banques de céréales, organisations paysannes de développement intégré, réparties sur les huit régions administratives du Mali.

ORGANISATION

Organisation au niveau national

Bureau National : 5 commissions techniques :

  • formation, information / communication,
  • céréale,
  • coton,
  • fruits et légumes,
  • élevage

Équipe administrative et technique composée de 40 salariés (nationale et régionale)

Organisation au niveau régional

Bureau Régional : 1 animateur communicateur (salarié), • 1 commission technique élevage • 1. Les Projets / Programmes

RESSOURCES DE L’AOPP

• Droit d’adhésion : 50 000 FCFA/OP • Cotisation annuelle à l’AOPP régionale : entre 25000 et 50000F selon les régions (dont 25% pour l’AOPP nationale) • Case de passage

VISION DE DEVELOPPEMENT

• Une société civile au sein de laquelle, les acteurs du monde rural (agriculteurs/agricultrices) sont bien organisés avec : des paysans et des OP (masculines, féminines et mixtes) professionnelles, capables de négocier et de défendre leurs intérêts dans toutes les arènes (nationale, régionale et internationale), des cadres de concertation fonctionnelles favorisant l’implication des paysans à tous les niveaux (national, régional et international) dans les prises de décision les concernant

Pour l’AOPP, le développement de l’agriculture doit être un processus qui respecte les réalités locales. Tout changement brusque ou descendant se fera au détriment du mieux être des populations locales. Chaque groupe organisé a le droit d’être consulté et apporte son appui à l’élaboration et à la mise en œuvre des grandes options du mieux être collectif.

Adresse: Kalaban Coura, Rue 200 - Porte 533 – BP 3066 – Tél. (223) 20 28 67 81 Email: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.   - Bamako/Mali

La Fédération des Organisations Productrices de Banane a but de regrouper et d’organiser les producteurs de bananes des organisations membres, en vue de créer et de réaliser les conditions de travail et de production rationnelle afin de contribuer à l’élévation du niveau de vie de ses membres sur les plans économique, social et culturel ;

OBJECTIFS

Elle a pour objectif d’entreprendre toutes actions et activités en vue :

  • d’améliorer les pratiques individuelles et collectives de production ou de transformation de la production de ses membres,
  • promouvoir le produit auprès des consommateurs et encourager sa consommation,
  • de garantir la qualité et la quantité de la production de la banane par un ravitaillement correct des membres en intrants minéraux et matériels d’irrigation,
  • de développer et renforcer l’esprit coopératif chez les membres en veillant à l’application correcte et au respect de la démocratie, de la collégialité et la solidarité entre tous les membres de la fédération.

DIMENSION INSTITUTIONNELLE STRUCTURATION :

La fédération des organisations des producteurs de banane est structurée comme suite :

  • Organisation des producteurs de banane à la base niveau village, • L’union des organisations au niveau des zones de production,
  • Fédération des organisations au niveau national.

INSTANCES :

  • Assemblée Générale,
  • Bureau exécutif,
  • Comité surveillance.

FONCTIONNEMENT

Les organisations de base fonctionnent de façon autonome de manière à ce que la fédération ou l’union n’interfère pas dans les prises de décision. L’union des organisations des producteurs de banane renferme plusieurs organisations de bases. L’union est le premier niveau de concertation entre les organisations de base. Le niveau fédération constitue le second niveau de concertation. A ce niveau, les sollicitations des différentes zones sont discutées et des décisions consensuelles sont prises pour être exécutées.

EVOLUTION

La fédération des organisations des producteurs de banane a été crée le 13 mars 1999 et a eu son récépissé le 20 juillet 2001 (n° : récépissé 0528) La fédération regroupe en son sein 44 associations, et 1 ton villageois. Elle compte environ 800 producteurs, pour une superficie d’environ 1200 ha, avec une production estimée à plus de 35 000 tonnes. Zones d’intervention de la structure

La fédération est une structure faîtière qui couvre l’ensemble des zones de production se localisant dans les régions de Kayes, de Sikasso, de Koulikoro et le District de Bamako.

Aussi, il a été constaté de nouveaux sites de production de banane à travers le pays notamment à Niono, Kita, Doila, Badalabougou-coura et dans zone de Banifing. Pour le moment, seuls les producteurs de banane de Badalabougou-coura sont membres de la Fédération. Ressources humaines

La fédération ne dispose suffisamment pas de ressources humaines compétentes et qualifiées dans les domaines des techniques de production et de diffusion des innovations, du suivi-conseil et même par rapport à la compréhension et à l’exécution de leurs taches conforment aux statuts et règlements de la fédération.

Au sein de la fédération, une seule personne s’occupe de tous ces aspects y compris la capitalisation des acquis et expériences. La fédération n’emploie pas encore du personnel salarié, c’est le bénévolat qui prévale.

RESSOURCES FINANCIERES

Les ressources financières de la fédération se composent essentiellement de cotisations et des appuis ponctuels à la demande. Il faut rappeler que la fédération ne possède pas encore de programme de soutien, ni d’accompagnement.

PRINCIPAUX DOMAINES D’ACTION

La fédération travaille dans sur :

  • les aspects organisationnels et institutionnels,
  • les aspects techniques de la culture de banane,
  • les aspects d’approvisionnement en intrants et matériels agricoles, o les aspects de commercialisation de la banane.

Principales actions en cours Les actions en cours se résument aux actions de recherche de partenaires et de financements pour la mise en œuvre du plan d’action de la fédération et le programme de recherche variétale et multiplication plants par la méthode PIF. Les actions de renforcement et de consolidation des acquis sont également en exécution.

Bénéficiaires privilégiés Les producteurs constituent bénéficiaires privilégies des actions de la fédération de même que les autres acteurs de la filière dans le but de favoriser la création d’un cadre de concertation interprofessionnel opérationnel.

 

Adresse: Immeuble Ibrahim Cissé - Hamdalaye - ACI 2000 Tél : (223) 20-29- 27- 91/76 03 95 07/66 03 01 57

BP. E : 97 Bamako-Mali Email : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Suivez-nous sur